Premiers résultats de l’étude par la Cnil des panneaux publicitaires intégrant un système de mesure de l’audience

Dans un communiqué publié le 22 avril 2009,  la Cnil révèle les premiers résultats de son analyse des problématiques liées aux données à caractère personnel et à la vie privée concernant les panneaux publicitaires numériques installés dans une station du métro parisien. Ces panneaux mesurent en effet l’audience grâce à une technologie de reconnaissance des visages et sont équipés d’un système d’interaction avec le public au moyen de la technologie sans fil Bluetooth. Si la Cnil conclut que cette nouvelle technologie ne peut être qualifiée de système de vidéosurveillance, elle estime en revanche qu’ « il pourrait être considéré qu’un traitement de données à caractère personnel, soumis à la loi "informatique et libertés", est mis en œuvre » puisque le dispositif comporte une caméra qui enregistre des images permettant d’évaluer le nombre de personnes regardant le panneau et le temps durant lequel le visage regarde la publicité. Ce dispositif permet ensuite d’établir des données statistiques d’audience de la publicité. La Cnil précise que "si seules des données statistiques sont conservées à l’issue du traitement, il n’en demeure pas moins que celui-ci est réalisé à partir d’images qui comportent des visages identifiables, qui sont des données à caractère personnel". Le communiqué sur le site de la Cnil (lien inactif)