Mise en demeure pour système de vidéosurveillance disproportionné

Le 12 septembre 2013, la CNIL a rendu publique une mise en demeure à l’encontre d’un centre commercial en raison de son système de vidéosurveillance excessif. La CNIL relève des manquements aux obligations d’information, de fixation d’une durée de conservation des données, de respect de la vie privée des salariés, de sécurité et de confidentialité des données. Elle rappelle que « sauf à justifier de circonstances particulières, l’accès aux images du dispositif de vidéosurveillance doit être limité aux personnes en charge d’assurer la sécurité des biens et des personnes ».

Pour lire le communiqué de la CNIL.