Sanction pécuniaire prononcée par la CNIL à l’encontre de Google

Par une délibération du 10 mars 2016, la CNIL a prononcé une sanction pécuniaire publique à l’encontre de la société Google pour non-respect de la mise en demeure publique du 21 mai 2015 qui l’enjoignait de mettre en œuvre la procédure de déréférencement sur l’intégralité des extensions du nom de domaine de son moteur de recherche. La CNIL a constaté que la solution proposée par Google consistant à circonscrire le déréférencement sur l’intégralité des extensions de son moteur de recherche aux seules requêtes émanant du pays du demandeur, “déterminé (…) par l’adresse IP de l’utilisateur”, demeure incomplète. Selon la CNIL, “seule une mesure s’appliquant à l’intégralité du traitement lié au moteur de recherche, sans distinction entre les extensions interrogées et l’origine géographique de l’internaute effectuant une recherche” permettrait de rendre effectif le droit au déréférencement.

 Pour lire la délibération de la CNIL