Clôture d’une mise en demeure pour mise en conformité à la loi Informatique et Libertés

Par une décision du 27 juin 2017, la CNIL a clôturé une mise en demeure publique initiée un an auparavant à l’encontre de Microsoft, suite au lancement de Windows 10. En l’espèce, elle a notamment relevé que “la société [avait] réduit de près de la moitié le volume des données collectées dans le cadre du niveau de « base » de son service de télémétrie qui permet d’identifier des problèmes de fonctionnement du système et de les résoudre”, que “les utilisateurs [étaient] désormais informés, par une mention claire et précise, qu’un identifiant publicitaire [avait] vocation à suivre leur navigation pour leur proposer de la publicité ciblée”, et que “la société [avait] renforcé la robustesse du code PIN de 4 chiffres permettant aux utilisateurs de s’authentifier pour accéder à l’ensemble des services en ligne de la société et notamment à leur compte (…) les combinaisons trop communes [étant] désormais refusées”.

Pour lire le communiqué de presse et la décision de la CNIL