Un site internet ayant inséré un bouton « j’aime » est responsable conjoint du traitement

Par un arrêt du 29 juillet 2019, la Cour de justice de l’Union européenne a jugé, sur question préjudicielle allemande, que le gestionnaire d’un site internet ayant inséré un bouton « j’aime », était responsable conjointement avec le fournisseur du bouton, la société Facebook Ireland, des opérations de collecte et de communication des données des internautes. La Cour a considéré qu’"en insérant un tel module social sur son site Internet, [le gestionnaire] influ[ait], (…), de manière déterminante sur la collecte et la transmission des données à caractère personnel des visiteurs dudit site au profit du fournisseur dudit module, (…), qui, en l’absence de l’insertion dudit module, n’auraient pas lieu".

  Pour lire la décision de la Cour de justice de l’Union européenne