Droit d’accès : Le ministre de l’intérieur n’est pas tenu de délivrer une copie des données

Par une décision du 24 octobre 2019, le Conseil d’État a jugé que "dans le cadre du droit d’accès indirect aux données personnelles contenues dans l’un des fichiers intéressant la sûreté de l’État, la défense ou la sécurité publique, le responsable du traitement communique les informations à la personne concernée selon les modalités qu’il définit". Le ministre de l’Intérieur n’était donc pas tenu de délivrer une copie des données sollicitées et a ainsi valablement exécuté son obligation en s’assurant que le requérant puisse les consulter sur place.

  Pour lire la décision du Conseil d’État