La CNIL condamne une société à la suite d’une campagne de prospection sans consentement préalable

Le 8 décembre 2020, la CNIL a prononcé une amende de 20 000 € à l’encontre d’une société pour avoir adressé des courriels de prospection sur la base d’adresses professionnelles reconstituées à partir d’un réseau social professionnel. À l’occasion de son contrôle, la CNIL a également relevé des manquements aux obligations d’information des personnes, de respect de leur droit d’accès et de sécurité des données, le fait de ne pas imposer un mot de passe fort à la création d’un compte utilisateur étant suffisant à caractériser le manquement à cette obligation.

Pour lire la délibération de la CNIL