Collecte et extraction frauduleuse de données : condamnation d’un dirigeant de société

Dans un arrêt du 15 septembre 2017, la Cour d’appel de Paris a condamné le dirigeant d’une société pour extraction frauduleuse de données contenues dans un système de traitement automatisé et collecte de données personnelles par un moyen frauduleux, déloyal et illicite. Elle a noté que les données copiées étaient accessibles au public mais souligné qu’elles "ne pouvaient être extraites sans autorisation expresse de [la société victime]".

Pour lire l’arrêt sur Legalis.net