Liquidation de l’astreinte à l’encontre d’un site de saisine de juridictions condamné par la Cour d’appel de Paris

Le 29 janvier 2020, le Tribunal Judiciaire de Paris a condamné l’éditeur d’un site internet permettant de saisir des juridictions sans avocat, au paiement d’une somme de 500 000 euros au titre de la liquidation d’une astreinte. Il a été jugé que le site ne s’était pas conformé aux obligations d’un arrêt de la Cour d’appel de Paris de supprimer la confusion avec un site officiel et d’informer l’utilisateur sur le taux de réussite des procédures.

Jugement non publié

Interdiction d’utiliser un nom de domaine pour confusion dans l’esprit du public

Par un arrêt du 18 décembre 2015, la Cour d’appel de Paris a confirmé l’interdiction faite à une société exploitant un site mettant en relation des avocats avec des particuliers d’utiliser son nom de domaine dans lequel figurait le terme “Avocat”, ce qui constituait une usurpation du titre d’avocat en créant une confusion dans l’esprit du public avec le titre et la profession. La Cour a également constaté le caractère trompeur du site internet, l’internaute étant fondé à croire que tous les services proposés émanaient d’avocats alors même que certaines prestations n’étaient pas assurées par des avocats. Elle fait en outre interdiction à la société de référencer sur son site des personnes qui ne sont pas avocat.

Pour lire l’arrêt sur Legalis.net