Parcoursup : le droit d’accès aux documents administratifs est un droit constitutionnel

Le 3 avril 2020, le Conseil Constitutionnel a jugé que le droit d’accès aux documents administratifs était garanti par l’article 15 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. Il a cependant jugé que les restrictions d’accès à l’algorithme de Parcoursup se justifiaient par l’objectif d’intérêt général de "protéger le secret des délibérations des équipes pédagogiques", sous réserve que, une fois la procédure d’inscription terminée, les établissements publient les critères d’examen des candidatures et précisent dans quelle mesure des traitements algorithmiques ont été utilisés.

Pour lire la décision du Conseil Constitutionnel

Un Tribunal administratif ordonne à une université de communiquer les procédés algorithmiques et codes sources utilisés pour la sélection d’étudiants sur Parcoursup

Une association étudiante avait demandé au Président de l’Université des Antilles de lui communiquer les procédés algorithmiques et les codes sources utilisés par l’outil d’aide à la décision employé dans le cadre du traitement des candidatures d’entrée en licence via la plateforme Parcoursup. Par un jugement du 4 février 2019, le Tribunal administratif de Guadeloupe a enjoint au Président de cette Université de communiquer à la requérante, sur le fondement du Code des relations entre le public et l’administration, "une copie [de ces documents] sur un support identique à celui utilisé par l’administration ou compatible avec celui-ci". Le Tribunal a précisé que "la communication [à la requérante] des traitements algorithmiques sollicités ne port[ait] pas atteinte au secret des délibérations (…) puisque cette communication ne port[ait] que sur la nature des critères pris en compte pour l’examen des candidatures, leur pondération et leur hiérarchisation, et non sur l’appréciation portée par la commission sur les mérites de chacune de ces candidatures".

Pour lire le jugement sur Legalis.net