Un site Internet n’opérant pas de classement de produits par un algorithme n’est pas un comparateur en ligne

Le 24 novembre 2020, le Tribunal judiciaire de Paris a jugé qu’en l’absence de preuve de classement par un algorithme des revues de produits publiées sur un site Internet, ce site ne pouvait être qualifié de comparateur en ligne. En effet, les articles étant classés de manière exclusivement antéchronologique, et la seule rubrique comparative du site reposant sur un affichage simultané de produits classés en fonction des informations recueillies par les rédacteurs, le site ne pouvait être soumis aux dispositions relatives aux comparateurs en ligne.

Pour lire le jugement sur Legalis.net