Précisions sur la qualification de responsable de traitement entre holding et filiales

Dans un arrêt du 12 mars 2014, le Conseil d’Etat a confirmé le statut de responsable de traitement d’une holding et la sanction de la CNIL à son encontre. En l’espèce, une holding spécialisée dans l’administration de biens immobiliers avait reçu un avertissement de la CNIL pour avoir exploité un traitement recensant les biens immobiliers disponibles pour des opérations de vente et de location en méconnaissance de la loi Informatique et Libertés. La holding a formé un recours en annulation de cette sanction devant le Conseil d’Etat, soutenant qu’elle ne pouvait être regardée comme un responsable de traitement. Le Conseil d’Etat a constaté que la holding, qui avait mis le traitement à disposition de ses filiales, avait ‘‘décidé de la nature des données collectées et déterminé le droit d’accès à celles-ci’’ puis en avait fixé la durée de conservation. Le Conseil d’Etat a ajouté que le fait que les filiales aient désigné un CIL, n’avait pas pour effet de rendre celles-ci responsables de traitement.

Pour lire l’arrêt sur Légifrance.