Un gendarme sanctionné pour consultation de fichiers à des fins personnelles sans justification

Un gendarme s’était vu infliger quinze jours d’arrêts pour avoir consulté des fichiers de la gendarmerie et des fiches individuelles de renseignement à des fins personnelles. Par une décision du 24 avril 2019, le Conseil d’Etat a confirmé la sanction prononcée à l’encontre du requérant considérant qu’”il ressort[ait] des pièces du dossier que la consultation par [le requérant], à des fins personnelles, des fichiers (…) pour rechercher des informations concernant l’employeur de sa fille ainsi que plusieurs autres personnes constitu[ait] un détournement de la finalité d’un traitement de données à caractère personnel” et qu’“un tel manquement [était] constitutif d’une faute de nature à justifier une sanction disciplinaire, indépendamment des suites réservées aux procédures judiciaires éventuellement engagées”.

Pour lire la décision sur Légalis.net