Une fiche “Google My Business” ne peut être supprimée sans motif légitime

Par une ordonnance du 11 juillet 2019, le Tribunal de grande instance de Paris, statuant en référé, a rejeté une demande, formulée par une dentiste, tendant à la suppression des données personnelles la concernant reprise par le moteur de recherche dans une fiche Google My Business. Le Tribunal a notamment relevé que le traitement poursuivait “des finalités légitimes au sens [du RGPD], permettant l’accès rapide des internautes à des informations pratiques sur les professionnels de santé” et était nécessaire à la liberté d’expression et d’information, de sorte que la demanderesse ne pouvait exiger l’effacement des données, sauf à invoquer une raison particulière tenant à sa situation.

  Pour lire la décision sur Legalis.net