Une banque française enjointe d’effacer les données de son client transmises par erreur à l’administration fiscale américaine

Une banque française avait transmis, par erreur, les données d’un de ses clients à l’administration fiscale américaine en application de la règlementation américaine FATCA (Foreign Account Tax Compliance Act). Afin de mettre en œuvre cette règlementation, les autorités françaises et américaines ont en effet conclu un accord imposant aux établissement bancaires français de déclarer à l’administration fiscale américaine les informations relatives à leurs clients soumis au droit fiscal américain. Par un arrêt du 12 mars 2019, la Cour d’appel de Grenoble a confirmé l’ordonnance de référé qui avait ordonné à la banque française auteure de cette erreur de procéder à “l’effacement total de toutes informations personnelles [du client] du traitement opéré en France dans le cadre de FATCA” et de “faire toutes diligences à ses frais auprès des autorités fiscales des Etats-Unis afin qu’elles procèdent à l’effacement total de ses déclarations FATCA impliquant à tort” le client.

Pour lire l’arrêt sur Legalis.net