Dénigrement sur Twitter

Une société a été condamnée par le Tribunal de commerce de Paris le 26 juillet 2011 car son PDG avait diffusé, sur son compte Twitter personnel, des commentaires dénigrant un prestataire .  Prétendant avoir agi à titre personnel, le PDG soulevait l'absence de responsabilité de sa société. Le Tribunal a cependant réfuté cet argument et évalué la réparation du dénigrement à 10 000 euros au titre du préjudice commercial. Il a, de plus, ordonné que soient retirés définitivement les commentaires portant atteinte à l’image de marque du prestataire ainsi que la publication du jugement sur tous les supports dans lesquels le PDG s’était exprimé.