Condamnation pour contrefaçon et mise à disposition du public d’un logiciel permettant la mise à disposition non autorisée d’œuvres protégées

Par un jugement du 21 octobre 2016, le TGI de Strasbourg a condamné l’éditeur d’un site internet à 6 mois d’emprisonnement avec sursis pour mise à disposition du public d’un logiciel manifestement destiné à la mise à disposition non autorisée d’œuvres protégées, incitation à l’usage d’un tel logiciel et contrefaçon par diffusion ou représentation d’œuvres de l’esprit au mépris des droits de l’auteur. Le prévenu permettait en effet aux internautes d’accéder, moyennant un abonnement payant, aux serveurs d’un réseau de groupes de discussion consacrés à la diffusion d’œuvres, notamment musicales, leur conférant ainsi un mode de téléchargement illicite d’œuvres protégées, mécanisme qu’il présentait comme un moyen de contourner les règles d’HADOPI et dont il vantait les avantages, notamment sur Twitter. Le TGI a rejeté la défense du prévenu qui prétendait être hébergeur.

Pour lire le jugement sur Legalis.net