Des députés déposent une proposition de loi visant à interdire l’usage des données personnelles collectées par les objets connectés dans le domaine des assurances

Le 23 janvier 2019, a été déposée à l’Assemblée nationale une proposition de loi visant à interdire l’usage des données personnelles collectées par les objets connectés dans le domaine des assurances. Cette proposition de loi interdit la segmentation au profit d’un assuré qui accepterait d’acquérir ou d’utiliser un capteur de santé ou de partager les données collectées au moyen de ce capteur. Elle interdit en outre “le traitement de données à caractère personnel récoltées par un capteur de santé, relatives au mode de vie ou à l’état de santé du preneur d’un produit répondant aux définitions contenues dans le code des assurances ou du code de la mutualité” .

Pour lire la proposition de loi sur le site de l’Assemblée nationale

Bilan d’activité de la DGCCRF pour l’année 2017

Le 15 mars 2018, la DGCCRF a présenté le bilan de son activité pour l’année 2017 et notamment les actions menées en matière de commerce électronique. A titre d’exemple, elle a enquêté sur les pratiques d’affichage des prix et les informations précontractuelles en matière de vente à distance de billets d’avion, constatant une défaillance des professionnels dans la communication des informations précontractuelles ainsi que des pratiques commerciales trompeuses qui ont notamment donné lieu à 4 amendes administratives. Elle a également contrôlé la loyauté de l’information délivrée au consommateur lors de l’achat d’objets connectés en santé et bien-être, relevant à cette occasion des pratiques commerciales trompeuses qui ont fait l’objet de notamment 2 injonctions et 4 procès-verbaux.

Pour lire le bilan d’activité de la DGCCRF

Avis du G29 sur les objets connectés

Le 16 septembre 2014, le groupe des CNIL européennes (G29) a émis un avis sur "l’Internet des objets". Le G29 rappelle d’abord que les objets connectés collectent et traitent des données à caractère personnel au sens de la directive européenne 95/46/CE, et qu’à ce titre le droit européen en la matière leur est applicable. Il liste ensuite les défis concrets auxquels sont confrontés les différents acteurs et y répond par des recommandations pratiques. Il indique notamment dans ce cadre les droits et obligations des acteurs et utilisateurs des objets connectés.

Pour lire l’avis du G29 (en anglais)