L’Autorité de la Concurrence inflige une sanction de 900 000 euros à un opérateur de paris hippiques en ligne

Le 7 avril 2020, l’Autorité a sanctionné un opérateur pour avoir enfreint l’engagement qu’il avait pris le 25 février 2014 de séparer ses masses d’enjeux en ligne et en dur. L’Autorité a retenu que les différents enjeux demeuraient mutualisés sur certaines courses, dans le cadre de partenariats de masse commune avec des opérateurs étrangers, ce qui permettait à l’opérateur de proposer des paris en ligne dans des conditions plus attractives que ses concurrents.

Pour lire la décision de l’Autorité de la Concurrence

Engagements du PMU de séparer ses activités physique et en ligne

Le 28 octobre 2013, dans le cadre d’une procédure devant l’Autorité de la concurrence pour abus de position dominante, le PMU a soumis une proposition d’engagements de séparer son activité de paris hippiques en ligne de celle de son réseau physique. Il est en effet fait grief au PMU de mutualiser les mises enregistrées, au titre de son monopole légal, sur les paris hippiques reçus dans un réseau physique de points de vente, avec celles qu’il enregistre sur son site en ligne, et donc « de renforcer considérablement l’attractivité de son offre », notamment par des gains plus attractifs. La proposition est soumise à consultation auprès des acteurs du secteur jusqu’au 2 décembre 2013.

Pour lire le communiqué de l’Autorité de la concurrence.