Le fonctionnement du Health Data Hub validé par le Conseil d’État

Le 19 juin 2020, le Conseil d’État, saisi en référé, a jugé que l’arrêté autorisant la Plateforme des données de Santé à recevoir des données relatives à la santé des personnes concernées pour faire face à l’épidémie de Covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire ne porte pas d’atteinte grave et manifestement illégale au droit au respect de la vie privée et au droit à la protection des données personnelles. Néanmoins, le Health Data Hub devra fournir à la CNIL tous éléments relatifs aux procédés de pseudonymisation utilisés.

Pour lire la décision du Conseil d’État

La Cour d’appel enjoint au service des greffes de communiquer une décision de justice

Une société éditrice d’un moteur de recherches et d’une plateforme d’information juridique avait demandé au greffe de la Cour d’appel de Douai la communication d’un arrêt. Par un arrêt du 21 janvier 2019, la Cour d’appel de Douai a enjoint au Directeur des services de greffe judiciaire  de communiquer la décision au requérant, sous forme papier ou numérique. Elle a  précisé que "la décision sollicitée a[vait] été rendue publiquement, - que le caractère public du jugement conf[érait] aux tiers le droit de s’en faire délivrer une copie par le greffe de la juridiction, - que le refus [pouvait] être justifié par un souci de bonne administration de la justice et de la protection des données à caractère personnel, s’agissant du traitement de masse". Elle a ensuite constaté l’absence "de raison juridique permettant de s’opposer à la communication de la décision sollicitée".

Arrêt non publié