Le Conseil d’État valide le décret sur l’Authentification en ligne certifiée sur mobile (Alicem)

Le 4 novembre 2020, le Conseil d’État a indiqué que le décret sur la solution d’identité numérique Alicem recourant à la reconnaissance faciale était conforme au RGPD et à la Loi Informatique et Libertés. En effet, le consentement des utilisateurs au traitement de données biométriques était libre car ceux "qui ne consentiraient pas au[dit] traitement peuvent accéder en ligne" aux téléservices, grâce à un identifiant unique généré par un dispositif n’utilisant pas la reconnaissance faciale. Ainsi, "le préjudice au sens du [RGPD]" n’est pas caractérisé.

Pour lire la décision du Conseil d’État

Le contrôle d’accès au lycée par reconnaissance faciale est illégal

Le 27 février 2020, le Tribunal administratif de Marseille a annulé une délibération du conseil régional de PACA lançant l’expérimentation du contrôle d’accès par reconnaissance faciale. Le Tribunal a jugé que le consentement des lycéens au traitement de leurs données biométriques n’était pas assorti de garanties suffisantes eu égard à l’autorité exercée sur eux par les établissements, et que la région aurait dû démontrer que la fluidification et la sécurisation des contrôles ne pouvaient être atteintes par des moyens moins intrusifs.

Pour lire le jugement sur Legalis.net

La CNIL rend un avis défavorable sur l’expérimentation de la reconnaissance faciale à l’entrée de deux lycées

Le 29 octobre 2019, la CNIL a annoncé avoir rendu un avis défavorable sur l’expérimentation de la reconnaissance faciale à l’entrée de deux lycées menée par la région PACA. La CNIL a considéré que le dispositif n’apparaissait ni nécessaire, ni proportionné pour atteindre les objectifs de sécurisation et de fluidification des entrées, relevant notamment que ces finalités pouvaient être atteintes “par des moyens bien moins intrusifs en termes de vie privée et de libertés individuelles, comme par exemple un contrôle par badge”.

  Pour lire la publication de la CNIL