Autorisation de systèmes d’authentification par reconnaissance vocale à titre expérimental

Par neuf délibérations en date du 27 avril 2017, la CNIL a autorisé neuf établissements bancaires à mettre en œuvre de manière expérimentale, pour une durée d’un an et sur un périmètre restreint, un mécanisme d’authentification de leurs clients par la reconnaissance vocale. Les objectifs sont notamment de “sécuriser les opérations à distance de gestion de comptes faites par leurs clients tout en leur offrant une solution d’authentification plus confortable que la saisie d’un mot de passe ou la réponse à des questions dites « de sécurité »” et de “tester l’appétence des clients pour ce type de mécanisme, ainsi que la fiabilité de celui-ci”. La CNIL a noté que ces projets satisfaisaient à ses exigences en matière d’expérimentation, mais a toutefois mis en garde sur le fait que “les conditions dans lesquelles ces expérimentations [étaient] autorisées ne présage[aient] nullement de celles qui devraient être mises en œuvre en cas de pérennisation d’un tel dispositif”.

Pour lire le communiqué de presse de la CNIL