Réseau de distribution sélective : clause d’interdiction de recours à des plateformes tierces

Dans un arrêt du 6 décembre 2017, la CJUE a répondu à une question préjudicielle introduite par une juridiction allemande au sujet de la conformité au droit de la concurrence d’une clause d’un contrat de distribution sélective, par laquelle un fournisseur de produits de luxe autorisait à ses distributeurs agréés la vente à distance de ses produits à condition qu’elle soit “réalisée par l’intermédiaire d’une “vitrine électronique” du magasin”. Selon la CJUE, cette clause interdisant la vente de produits de luxe du fournisseur par le biais de plateformes tierces n'est pas contraire au TFUE, pour autant qu’elle vise à préserver l’image des produits, qu’elle soit "fixée d’une manière uniforme et appliquée d’une façon non discriminatoire, et qu’elle [soit] proportionnée au regard de l’objectif poursuivi", ce que devra vérifier la juridiction de renvoi.

Pour lire l’arrêt de la CJUE