La température corporelle des employés constitue une donnée sensible de santé

Le 7 mai 2020, la CNIL a indiqué que les employeurs ne peuvent traiter que les données strictement nécessaires à la mise en place de mesures organisationnelles. Les employeurs ne peuvent pas utiliser des caméras thermiques ni constituer des fichiers relatifs à la température corporelle de leurs employés. Ils peuvent toutefois prendre ces températures au moyen d’un thermomètre manuel sans aucune conservation ou traitement du résultat obtenu. Les tests de dépistage sont soumis quant à eux au secret médical.

 Pour lire l'article de la CNIL