Jouets connectés : mise en demeure d’une société pour atteinte d’une particulière gravité à la vie privée

Suite à une plainte d’une association de consommateurs, la CNIL a procédé à des contrôles en ligne de jouets connectés distribués par une société chinoise en France. Dans une décision du 20 novembre 2017, elle a mis cette société en demeure de se conformer à la loi Informatique et Libertés ainsi qu’à la réglementation sur le respect de la vie privée, ayant constaté plusieurs manquements, notamment une absence de sécurisation des données et d’information des personnes. La CNIL a ajouté que "l’atteinte à la vie privée [était] d’une particulière gravité en ce qu’elle concern[ait] un public vulnérable à savoir des enfants".

Pour lire la délibération de la CNIL